L'Europe d'aujourd'hui a besoi de redécouvrir l'Évangile

15817636699_a24bf76975_k

Le cadeau de bienvenue de cette rencontre des responsables de la pastorale des jeunes en Europe est un message du pape François : « La pastorale des jeunes est appelée à cueillir les interrogatifs des jeunes d’aujourd’hui et, sur cette base, à amorcer un dialogue  vrai et honnête pour laisser entrer le Christ dans leur vie. Et un tel dialogue, seul peut le faire celui qui vit une relation personnelle avec le Seigneur Jésus qui déborde dans la relation avec ses frères.

Pour cette raison vous vous êtes retrouvés ensemble, pour créer un “réseau” de connaissances et d’amitié au niveau européen, grâce auxquel les responsables de la pastorale des jeunes du continent peuvent partager les expériences faites “sur le terrain” et les questions qui en découlent. Nous savons bien qu’il y a beaucoup à faire. Je vous demande de ne jamais vous lasser d’annoncer l’Évangile, avec la vie et la parole : l’Europe d’aujourd’hui a besoin de le redécouvrir ! ». L'invitation du Saint-Père aux opérateurs de la pastorale de la jeunesse est celui de regarder les jeunes avec les yeux du Christ, qui cueille non seulement les difficultés, mais aussi les germes d’amour et d’espérance, de témoigner la foi « avec douceur et respect » et de proposer un chemin de discernement vocationnel « pour se préparer à suivre Jésus sur la voie de la vie conjugale et familiale ou sur celle d’une consécration spéciale au service du Royaume de Dieu ».

Le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, le card. Stanisław Ryłko, a introduit le thème de la rencontre : “Une Église jeune, témoin de la joie de l’Évangile” en partant justement des paroles du Pape et de l'Exhortation apostolique Evangelii Gaudium. La recherche de la vocation personnelle, l'attention à l’appel de Jésus, le choix de répondre à son amour inconditionnel sont la clé pour dépasser la fatigue et le pessimisme : « Comment susciter à nouveau l’espoir dans le futur de l’Europe, sinon à partir des jeunes générations ? […] Nous tous qui sommes ici, qui travaillons dans le domaine de la pastorale des jeunes, nous devons aider les nouvelles générations à prononcer ce “oui” courageux à l’appel du Seigneur. Nos jeunes [...] vivent avec de “sérieux problèmes d’identité” et ils ont du mal à faire leurs choix. Ils ont donc besoin d’être accompagnés avec respect, dévouement et patience sur les chemins difficiles qu’ils parcourent ces temps-ci ».

Nous sommes tous appelés à nous mettre en jeu : c’est ce qu’a rappelé le card. Angelo Bagnasco, président de la Conférence Épiscopale Italienne et vice-président du Conseil des Conférences Épiscopales d'Europe, qui a présenté son discours en trois étapes : la définition du contexte européen, caractérisé par une sécularisation croissante et une pluralité de modèles ; l'invitation à être une Église en sortie, « communauté de disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’engagent, qui accompagnent, qui font fructifier et fêtent »; et enfin, l'aspect missionnaire : il n’y a pas de spécialistes de l’évangélisation. Le spécialiste c’est le baptisé. « Si quelqu’un a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller annoncer, il ne peut pas attendre de recevoir de nombreuses leçons ou de longues instructions ».

Mais cela vaut la peine de jeter un coup d’œil à la réalité des jeunes européens : leurs points forts, leurs difficultés, leurs attentes. La professeur Valérie Becquet, Maître de conférences en sociologie auprès de l'Université de Cergy-Pontoise, aborde ce difficile sujet en décrivant une Europe des jeunes multiforme, où sont présents différents modèles d’intégration sociale et d’accompagnement des jeunes à l’âge adulte – de l'individualisme méritocratique britannique à la société communautaire scandinave, du poids de l'appartenance familiale des pays du sud de l’Europe à la logique de l'intégration sociale des pays de l’Europe centrale. Et aussi les différents défis sociaux et les réponses de la part des jeunes : de la participation consciencieuse à la fermeture dans l'individualisme, de l'ancrage aux modèles traditionnels à la recherche d’une plus grande autonomie. Un cadre complexe et dynamique, qui doit toutefois être pris en compte parce qu’en réalité, il n’existe pas qu’un seul et unique modèle d’évangélisation, chacun a son parcours et, en définitive, cette complexité est un défi mais aussi une grande richesse.

En entrant dans le détail d’un pays européen singulier, le cadre demeure tout aussi complexe, dans la tension entre l’appel à la “vie de foi”, le discernement vocationnel et la formation au “projet de vie” d’un côté et, de l’autre, la soi-disant “culture dominante” qui n’épargne aucune société. L’Église en dialogue avec les nouvelles générations dans le contexte actuel d’urgence éducative est le thème qu’a affronté S.E. Mgr Wojciech Polak, l’Archevêque métropolite de Gniezno, et Primat de Pologne. Comment conduire les jeunes à une foi mure ? Comment les amener à prendre le large ? Comment leur proposer “un style di vie authentiquement évangélique” ? Comment les aider à comprendre les grandes valeurs humaines et chrétiennes ? La seule voie est celle de la rencontre avec le Christ, une rencontre qui soit authentique, sincère et radicale : « Sur le chemin commun des jeunes et de l’Église il reste encore à découvrir cette façon particulière qui permet de rejoindre les cœurs : aider à libérer les questions profondes, capables de changer la direction de la vie. On peut le faire, mais seulement en accueillant le regard de Jésus qui se fixa sur le jeune homme de l’Évangile et l’aima (cf. Mc 10,20) ».

Ces thèmes ont été approfondis dans les groupes de travail, où les participants ont affronté ensemble les principales questions venues en relief durant la journée : sous quelle forme et dans quelle mesure se manifeste la recherche du Christ de la part des jeunes dans les églises locales ? Quelle est la réponse de l’Église ? Comment se concrétise l’accueil des jeunes ? Du temps et des ressources sont-ils dédiés à la pastorale des jeunes ? Répondons-nous à l’appel à “sortir des églises” pour aller à la recherche de ceux qui en sont loin ?

Les travaux continueront demain vendredi avec une  journée dédiée à l’Evangelii Gaudium : Laissons-nous interpeller par la joie de l’Évangile.

 

 

 

 

 

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts