Les pauvres au cœur de la JMJ

JMJ day 4-593

Rio de Janeiro, 25 juillet

“Bota fé” est une expression typiquement brésilienne que le Pape François a répétée à plusieurs reprises ces jours-ci. “Bota fé” signifie “Mets la foi !”, “Ajoute la foi”, l’ingrédient nécessaire pour garantir la réussite de toute entreprise, et surtout pour une vie heureuse. Et aujourd’hui à Rio de Janeiro, c’était la journée de la foi. En effet, la foi était le thème principal de la catéchèse proposée aux jeunes par les Évêques dans différents coins de la ville, mais aussi le cœur des interventions du Saint-Père.

 La journée est encore pluvieuse au point que les organisateurs ont décidé que tous les principaux événements de la JMJ se tiendraient à Copacabana car l’espace apprêté pour la grande Veillée du samedi et la messe finale du dimanche est complètement inondé. Mais malgré la pluie, le Saint-Père a voulu rencontrer les pauvres en allant les visiter chez eux, dans la communauté de Varginha, une petite favela qui, selon le cœur du Pape, représente symboliquement tous les pauvres du Brésil. Chaleureusement accueilli par la population, le Pape François a fait le tour de la favela, serrant des centaines de mains, prenant dans les bras et caressant plusieurs enfants. Il a parlé de l’importance de l’accueil, contre la culture de l’égoïsme et, s’adressant en particulier aux jeunes, il a déclaré : « Cherchez, vous les premiers, à apporter le bien, à ne pas vous habituer au mal, mais à le vaincre par le bien. L’Église vous accompagne, vous apportant le bien précieux de la foi, de Jésus Christ ». « Aujourd’hui à vous tous, en particulier aux habitants de cette “Communauté” de Varginha je dis : vous n’êtes pas seuls, l’Église est avec vous, le Pape est avec vous. Je porte chacun de vous dans mon cœur et je fais miennes les intentions que vous avez au fond de vous-mêmes : les remerciements pour les joies, les demandes d’aide dans les difficultés, le désir de consolation dans les moments de peine et de souffrance. Je vous confie tous à l’intercession de Notre-Dame de Aparecida, Mère de tous les pauvres du Brésil ». Avec une grande simplicité, le Pape a visité une famille de la communauté, partageant pour quelques instants leur vie avant d’élargir sa bénédiction.

 De retour à Rio de Janeiro, le Pape François a voulu rencontrer les jeunes argentins réunis dans la cathédrale métropolitaine. Parlant à bâtons rompus, le Pape s’est demandé ce que lui-même s’attend de cette JMJ : « Je m’attends à ce que les jeunes fassent du bruit dans les diocèses », que « l’Église descende dans les rues », qu’elle évite « la mondanité, le cléricalisme et le repli sur elle-même ». « La foi en Jésus-Christ n’est pas une blague, c’est un scandale. La croix continue d’être un scandale, mais en même temps le seul chemin sûr ». « La foi doit faire du bruit. Elle doit déranger. La foi ne doit pas être édulcorée ». Le Pape a ensuite exhorté les jeunes à adopter les Béatitudes de l’Évangile comme la boussole de leurs vies et il a conclu son propos en demandant aux jeunes, comme il le fait toujours, de prier pour lui : « j’en ai besoin » dit-il !

 Les préparatifs de la soirée vont bon train. La longue et belle plage de Copacabana vibre au rythme des voix et des couleurs du monde entier : c’est la fête d’accueil des jeunes en l’honneur du Pape. Finalement le Saint-Père a l’occasion de rencontrer tous les pèlerins arrivés à Rio pour la JMJ : environ un million jeunes se sont rassemblés autour du Pape qui les a embrassés tous avec un “cœur de Pasteur”, autant les présents que les absents. « Le Christ Rédempteur, du sommet du Mont Corcovado, nous accueille dans cette magnifique ville de Rio! » dit-il, avant de remercier le Cardinal Stanislaw Rylko, Président du Conseil pontifical pour les Laïcs et promoteur de la JMJ, l’Archevêque de Rio, Mgr Orani João Tempesta, et tous ceux qui ont contribué à l’organisation de l’événement.

Le Pape François a ensuite demandé des applaudissements pour Benoît XVI, qui a invité les jeunes à cette XXVIIIe JMJ: « Je lui ai demandé de m’accompagner par la prière dans mon voyage (…) Ainsi, en ce moment-même, il nous regarde », a déclaré le Saint-Père.

Dans son discours, le Pape a rappelé l’Évangile de l’appel des Apôtres: « En regardant la mer, la plage et vous tous, il me revient à l’esprit le moment où Jésus a appelé les premiers disciples à le suivre sur la rive du lac de Tibériade. Aujourd’hui, Jésus demande à chacun de nous encore : veux-tu être mon disciple ? Veux-tu être mon ami ? Veux-tu être un témoin de mon Évangile ? ». Le Pape s’est ensuite adressé aux jeunes : « Au cœur de l’Année de la Foi ces questions nous invitent à renouveler notre engagement de chrétiens. Vos familles et les communautés locales vous ont transmis le don immense de la foi, le Christ a grandi en vous ». « Avec lui toute notre vie se transforme, se renouvelle et nous pouvons regarder la réalité avec un regard nouveau, du point de vue de Jésus, avec ses yeux à lui ». C’est pourquoi, « je vous dis aujourd’hui, à chacun de vous : « mets le Christ » dans ta vie, et tu trouveras un ami en qui te fier toujours ; « mets le Christ » et tu verras croître les ailes de l’espérance pour parcourir avec joie la route de l’avenir ; « mets le Christ » et ta vie sera pleine de son amour, elle sera une vie féconde ».

Tout le Brésil s’est présenté aux yeux du Pape et de tous les jeunes à travers une série de chorégraphies et de chansons qui rappelaient le rôle de la foi en Jésus-Christ dans l’acte fondateur du pays. Le fête d’accueil clôture ainsi une longue journée pleine d’émotions et de rencontres.

Visite à la favela de Varginha 

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts