Être chrétien ne signifie pas porter une “étiquette”

card-rylko-3

Le dimanche 24 novembre, le jour où l’Église célèbre la solennité du Christ Roi de l’Univers, sur la Place Saint-Pierre le Pape François a conclu l’Année de la Foi. Vraiment une Année de grâce pour toute l’Église ! Combien de célébrations et combien d’initiatives pastorales ont été réalisées dans les diocèses et dans les paroisses du monde entier ! Combien de fruits de vie et de foi a porté cette Année ! Mais nous pouvons encore nous demander : “qu’est-ce-que la foi ?”. Aujourd’hui il n’est pas rare que même de nombreux baptisés regardent la foi selon une perspective plutôt négative, comme un cumul d’interdits, comme un obstacle au désir de liberté et de bonheur qui habite dans le cœur de l’homme... Mais c’est une image de la foi complètement fausse et erronée ! La foi chrétienne, en réalité, est un programme de vie totalement positif et fascinant, qui conduit à la liberté et à la plénitude du vrai bonheur, celui qui ne déçoit pas ! La foi est un immense trésor, une boussole sure, une lumière qui nous guide dans la vie. Le Pape François, dans sa première encyclique Lumen fidei explique clairement : « Celui qui croit, voit ; il voit avec une lumière qui illumine tout le parcours de la route, parce qu’elle nous vient du Christ ressuscité… » (n.1). Quand il n’a pas cette lumière l’homme ne voit pas, tout devient confus, il est impossible de distinguer entre le bien et le mal, de se connaître soi-même  et de comprendre le sens vrai de l’existence…

Le Catéchisme de l’Église Catholique nous explique que la foi est un don, une grâce qui vient de Dieu lui-même. Mais  la foi, bien qu’étant un don, est aussi une réponse libre de l’homme à ce Dieu qui, mû par un amour miséricordieux, le cherche constamment et ne se lasse pas de le pardonner. Permettre à Dieu d’entrer dans notre vie, nous laisser toucher par Lui, le laisser parler à notre cœur : c’est cela avoir la foi ! La foi n’est donc pas une théorie abstraite, ou une doctrine, mais c’est la rencontre avec une Personne vivante – la personne du Christ Ressuscité – qui, en illuminant la notre existence, ouvre devant nous de merveilleux nouveaux horizons. Celui qui a la foi vit une joie immense sous le regard de Dieu, confiant dans son amour infini. Voilà pourquoi le Pape François nous rappelle souvent qu’un chrétien ne peut jamais être triste!

Au terme de cette Année de la Foi, interrogeons-nous donc avec courage et vérité : ai-je vraiment rencontré le Seigneur dans ma vie ? Me suis-je laissé toucher par Lui, c’est-à-dire par sa Parole, par son amour miséricordieux ? Ai-je écouté sa voix dans le silence de la prière ? In résumé, ai-je découvert la beauté d’être chrétien, c’est-à-dire disciple du Christ, ou peut-être n’ai-je pas encore accompli le choix décisif et déterminant d’avoir le Christ comme unique Maître et Seigneur...? Le Pape François insiste : « Dans l’Évangile, Jésus nous dit qu’être chrétien ne signifie pas porter une “étiquette” ! Être chrétiens signifie vivre et témoigner de la foi dans la prière, dans les œuvres de charité, en promouvant la justice, en accomplissant le bien. C’est par la porte étroite qu’est le Christ, que doit passer toute notre vie » (Angélus, 25 août 2013).

Message du Président


© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts