La femme et la construction de la civilisation de l'amour

IMG_7825.CR2

11 octobre 2013 – Les travaux de la deuxième journée du séminaire d’étude "Dieu confie l'être humain à la femme" ont eu pour fil conducteur le rôle de la femme dans la réalisation de la civilisation de l'amour.

Le thème a été introduit par une conférence de Mme Jocelyne Khoueiry qui a rappelé comment celle-ci se « fonde sur l'amour de Dieu qui a créé l’homme et la femme à son image et à sa ressemblance, en les appelant à construire l'humanité dans le “don de soi” introduit en eux par son Esprit ».

Il existe également – a dit Jocelyne Khoueiry - un aspect social du génie féminin qui trouve son fondement scripturaire dans le Magnificat qui « inaugure les temps messianiques nouveaux, porteurs de libération et de justice pour les pauvres et les oppressés. La Mère de Dieu se présente comme une porte-parole au service du projet de salut de Son Fils, en annonçant un nouvel ordre social fondé sur la charité divine, selon lequel les plus faibles, les malades et les marginalisés sont au centre de la communauté ; une logique de Dieu qui renverse la loi du monde basée sur l'inimitié ».

Les travaux ont continué avec la table ronde : "Principes de sauvegarde de l'humanum" à laquelle ont pris part Gilfredo Marengo, Giorgia Salatiello et Oana Gotia qui ont parlé respectivement sur "La nature et l’identité humaine : concepts à récupérer ?", "La différence sexuelle et le concept de personne" et "Comment proposer les principales questions éthiques à une société liquide?"

L’après-midi du deuxième jour du séminaire a été dédié à un panel sur "Les propositions pour une nouvelle civilisation de l'amour" auquel ont participé Vicky Thorn avec une contribution sur "La vision chrétienne de la sexualité", Costanza Miriano qui a parlé d’"Identités masculines et féminines mures", Marisa Lucarini qui est intervenue sur "Retrouver la valeur de la maternité", Virgiania Parodi qui a réfléchi sur comment "Éduquer à vivre la vie comme don de soi". Le panel s’est conclu avec Jane Wathuta qui a offert une réflexion sur "Une tutèle juridique de la vie et de la famille".

Après le panel un évènement “hors programme” : à la demande du Cardinal Rylko, le prof. Nembrini a développé le thème de la femme dans la Divine Comédie. En effet, le prof. Nembrini est un expert de Dante très connu également hors de l’Italie, et pas seulement pour sa compétence incontestée, mais surtout pour sa capacité de présenter le chef d’œuvre de Dante Alighieri d’une manière accessible et tout-à-fait actuelle, au point d’attirer de façon vraiment surprenante l’intérêt des jeunes, des femmes, des familles déjà depuis de nombreuses années. Sa merveilleuse présentation de la centralité de la figure féminine dans le poème dantesque a permis d’apprécier et d’illuminer le thème du Séminaire avec le langage immortel de la poésie, si bien que les participants ont pu entrer en contact avec le mystère de la création de l’être humain, à l’image de Dieu, homme et femme, exprimé dans toute sa profondeur à travers la langue de l’art du grand poète italien.

Galleria fotografica

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts