Marcher avec le pèlerin existentiel comme le faisait Jésus : en réchauffant le cœur, en faisant rencontrer le Seigneur

plenaria2_IMG_8238

Le deuxième jour de la XXVIe Assemblée Plénière du Conseil Pontifical pour les Laïcs a été consacré à une critique approfondie de certains aspects du monde numérique et d’internet en particulier.

La matinée a été dédiée à une table ronde sur le thème “L'autre face d’internet” au cours de laquelle ont été abordés quelques uns des dangers qui se cachent aujourd’hui dans les réseaux sociaux et sur internet. Après avoir passé en revue les différentes dépendances que le web peut générer, une attention particulière a été réservée à celle qui a été définie une urgence éducative : la responsabilité de la dernière génération pré-digitale de préserver la valeur des rapports humains réels et non pas techno-médiatisés.

Une deuxième table ronde a eu lieu dans l’après-midi avec pour titre “les trésors de la toile”. Celle-ci a permis de mettre en lumière certaines expériences d’un intérêt particulier rendues possibles par le net. En particulier Michel Roy, Secrétaire Général de la Caritas Internationalis a mis l'accent sur la nouvelle techno-solidarité.

Les travaux de la deuxième journée ont été conclus par une conférence du Président du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales, Mgr Claudio Maria Celli, qui a fait le point sur la “Présence chrétienne en ligne”. Après avoir rappelé le cinquantième anniversaire du document conciliaire Inter Mirifica, il a dit que : « face aux évolutions technologiques qui ont donné vie à cette nouvelle culture sans frontières géographiques, nous devons nous demander si, dans ce nouveau contexte communicatif, nous sommes capables d’amener à la rencontre avec le Christ et que pour cela il faut une Église qui réussisse à porter la chaleur, à enflammer les cœurs. Le Pape François a montré la route, le besoin de maintenir ce qu’il appelle le pas du pèlerin, ni devant ni derrière, mais à côté, parce que c’est ainsi que doit marcher l’Église, à côté de l’humanité ».

L'invitation du Pape François à “marcher avec le pèlerin existentiel, mais comme marchait Jésus avec ceux d’Emmaüs, en réchauffant le cœur, en leur faisant rencontrer le Seigneur” (Discours à l’Assemblée Plénière du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales, 21/9/2013) a été aussi au centre des conclusions que le card. Ryłko a prononcées au terme des travaux de l'Assemblée Plénière, le samedi après-midi. Le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs a en outre souligné, en rappelant un discours de l'alors cardinal Ratzinger, comment la tâche de l’Église puisse être comparée à l'activité du prophète Amos, qui était un graveur de sycomores. « Les fruits du sycomore ne peuvent pas être consommés avant qu’une incision n’y soit faite. En ce sens l’Évangile est une incision - une purification, qui devient maturation et guérison. C’est une incision qui exige patience, approfondissement et compréhension.”

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts