Il lavoro dona dignità

laici_va_2016-01-19_007

Anne Girault

Je fais partie d’une ONG appelée Femina Europa. Notre objectif est de lutter contre la mise en place du gender dans les textes normatifs car l’identité de genre est une nouvelle identité imposée par l’ONU mais sa définition est réductrice et détruit la personne humaine, homme et femme. Femina Europa intervient donc dans les instances internationales dans le domaine des droits de l’homme nous avons participé à l’élaboration des ODD par exemple. Le gender s’attaque à la maternité considérée comme discriminante car soi-disant c’est ce qui empêche la femme d’égaler l’homme. Cette volonté des administrations pour imposer le droit à l’avortement monopolise les efforts, le temps et l’argent et en fait empêche de se focaliser sur les véritables causes de la discrimination entre l’homme et la femme. Mais pour nous chrétiennes la maternité a une signification biblique et évangélique très forte et je pense que les catholiques ont un rôle majeur à jouer dans le combat actuel qui défigure l’humanité et la création.

Je suis française. J’ai élevé cinq enfants à l’étranger. Je n’ai pas de métier ni de compétence particulière à part une bonne culture générale et mon éducation chrétienne. J’ai fait beaucoup de bénévolat et j’ai soutenu mon mari dans sa carrière. Quand je dois remplir un formulaire je ne sais jamais quoi mettre à l’endroit de la profession. Je représente les femmes invisibles qui n’ont pas de valeur marchande car je n’ai pratiquement jamais été salariée.

Je me suis souvent demandé ce que le Seigneur attendait de moi et je me suis souvent fâchée contre Lui quand je trouvais que ma vie sans profession n’avait aucune valeur. Ce n’était pas facile d’accepter d’être seulement une épouse et une mère.

Hier nous avons dit que le travail rendait l’homme plus homme et la femme plus femme. Le travail est donc un accomplissement de la personne humaine. Si le travail est un accomplissement comme disait saint Paul c’est que nous sommes chargés d’achever la création. Il n’est plus du domaine du faire mais du domaine de l’être. Le travail, quel qu’il soit, a un sens, une valeur, une dignité intrinsèque du fait qu’il participe à la sanctification de l’homme. Or, quand nous pensons travail, nous pensons automatiquement salaire et valeur marchande. Mais comment quitter ce schéma pour entrer dans le domaine de l’être ? Je pense que la maternité est une clé de lecture pour aider les hommes à comprendre que le travail est une question d’être. Car la maternité est le travail de la femme. On dit de la femme qui accouche qu’elle est en travail. Il me semble donc que la maternité qui est l’acte gratuit de donner la vie, nous indique bien le vrai sens du travail, sa finalité. Le travail, le faire, serait un moyen d’atteindre l’objectif qui est d’être. La maternité devrait être considérée comme le travail par excellence, co-créateur. Hier son Eminence le cardinal Rylko nous a rappelé le lien entre le travail de l’homme et l’eucharistie. Si le travail de la femme est de donner la vie sur la terre, pourquoi ne pas relier ce travail à celui commencé par Marie avec l’Incarnation puis achevé par le Christ en Croix. Je voudrais rappeler les dernières paroles du Seigneur sur la Croix « tout est accompli ». Le Christ avait fini son travail, il avait tout donné gratuitement par amour, il avait engendré l’homme nouveau à la vie éternelle.

Et pour finir je voudrais aller plus loin et dire que ce n’est pas assez de donner la vie pour la femme encore faut-il donner la vie spirituelle, c'est-à-dire que le travail de maternité que nous demande Dieu c’est d’engendrer des fils et des filles de Dieu car la maternité physique est seulement un signe de l’engendrement spirituel qui est notre mission, notre travail, sur terre. C’est pourquoi les femmes consacrées dans la virginité anticipent le royaume par le don total de leur personne, oblation parfaite et féconde qui plaît à Dieu. Notre travail de femme n’est donc pas limité à notre bulletin de paie et au soir de notre vie nous pourrons dire avec le Christ « tout est accompli ». Voilà ce que je voulais dire à propos de la femme et du travail. 

 

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts