Une idée de lecture

mujer-leyendo

Nuria Calduch-Benages, MN

 

En 1990 le P. Luis Alonso Schökel, maître de générations de biblistes, a publié un très beau livre en espagnol, intitulé El Cantar de los Cantares o la dignidad del amor. En plus de la traduction du texte hébreux du Cantique et un commentaire thématique original, le livre contient également de très belles illustrations en gothique ancien extraites d’une Historia et prophetia vitae Beatae Mariae Virginis ex Canticu Canticorum, réalisées probablement dans un monastère flamand vers 1465-1470. Sur le thème «Corps et esprit», le défunt bibliste et poète écrivait: «L’amour du Cantique n’est pas un amour platonique, entre deux purs esprits ou qui se purifient en se détachant du corps. Il ne s’agit pas non plus d’un appétit charnel. L’amour du Cantique a un intense réalisme corporel, parce que dans le corps se révèle l’esprit. La Genèse parle di former une seule chair. Et bien, dans l’union de la chair doit se réaliser l’union des esprits. Les deux choses sont bien claires dans le Cantique». La contemplation du corps humain, beau et agréable, nous porte à la contemplation de la Beauté avec un B majuscule, cette Beauté de nature spirituelle que malheureusement notre société actuelle semble avoir oubliée. 

 

C’est pourquoi je vous suggère de dédier quelques heures à une lecture tranquille et sereine du Cantique des Cantiques. Cela nous aidera à ne pas avoir peur de notre corps et de sa beauté, car dans l’anthropologie biblique le corps est la personne elle-même, vue dans sa relation à l’autre. Chaque rencontre avec l’autre devient possible grâce au corps que je suis: c’est grâce à mon corps que je peux me rendre visible à l’autre et que l’autre peut se rendre visible à moi, c’est grâce à mon corps que je peux entrer en contact avec les choses qui m’entourent. 

 

Bonne lecture!

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts