“Allez, sans peur, pour servir !”

JMJ day 7-151

Rio de Janeiro, 28 juillet

C’est l’aube. La température n’atteint pas vingt degrés, mais sur la plage de Copacabana, il y en a qui se baignent déjà, bravant les vagues de l’océan. La plupart des pèlerins, probablement plus d’un million d’entre eux, ont passé la nuit sur la plage après la belle soirée de la Veillée. D’autres arrivent sur la plage dès les premières heures de la matinée. Tous attendent l’arrivée du Pape en priant et en chantant. Ils répètent le plus grand flashmob du monde en l’honneur du Saint-Père. Sur la plage de Copacabana, trois millions de personnes dansent au rythme, guidés à travers les écrans géants, par un groupe de danseurs qui se produisent sur le podium.

Le Pape François arrive après avoir survolé en hélicoptère la statue du Christ-Rédempteur, symbole de Rio et de cette JMJ. En début de messe, s’adressant au Pape, Mgr Orani João Tempesta, Archevêque de Rio de Janeiro, déclare : « Les moments que nous avons partagés avec Vous, et pendant lesquels Vous nous avez confirmés dans la foi, nous manquent déjà ». Toutefois, l’Archevêque précise : « ce n’est pas une fête d’adieu, mais un départ en mission ». « Puissent les fruits de ces journées contribuer à construire une Église vraiment présente parmi les pauvres, les malades, les nécessiteux et aider les jeunes à devenir des bâtisseurs de la civilisation de l’amour inaugurée par le Christ ! ».

Allez, sans peur, pour servir ! Voilà la synthèse du message que le Pape veut transmettre aux jeunes réunis à Copacabana, dans une atmosphère de recueillement et d’attention. L’invitation à “aller” est le premier aspect sur lequel le Pape s’attarde. S’adressant aux jeunes, il déclare : « l’expérience de cette rencontre ne peut rester renfermée dans votre vie ou dans le petit groupe de votre paroisse, de votre mouvement, de votre communauté. Ce serait comme priver d’oxygène une flamme qui brûle. La foi est une flamme qui est d’autant plus vivante qu’elle se partage, se transmet, afin que tous puissent connaître, aimer et professer Jésus-Christ qui est le Seigneur de la vie et de l’histoire ». Et pour renforcer cette invitation, il rassure les jeunes : « Jésus ne nous traite pas en esclaves, mais en personnes libres, en amis, en frères ; et non seulement il nous envoie, mais il nous accompagne, il est toujours à nos côtés dans cette mission d’amour ». 

Le Pape explique aussi le mandat d’aller “sans peur”, comme hérauts de l’Évangile : « Jésus n’a pas dit : “Va”, mais “allez” : nous sommes envoyés ensemble. Chers jeunes, percevez la présence de l’Église tout entière et de la communion des Saints dans cette mission ». Il souligne encore : « Quand nous affrontons ensemble les défis, alors nous sommes forts, nous découvrons des ressources que nous ne pensions pas avoir. Jésus n’a pas appelé les Apôtres pour qu’ils vivent isolés, il les a appelés pour former un groupe, une communauté ». Expliquant enfin le troisième aspect du mandat “pour servir”, le Pape affirme qu’« évangéliser, c’est témoigner en premier l’amour de Dieu, c’est dépasser nos égoïsmes, c’est servir en nous inclinant pour laver les pieds de nos frères comme a fait Jésus ». À la fin de son homélie, le Pape remarque : « En suivant ces trois paroles, vous expérimenterez que celui qui évangélise est évangélisé, celui qui transmet la joie de la foi, reçoit davantage la joie ». « Chers jeunes, de retour chez vous, n’ayez pas peur d’être généreux avec le Christ, de témoigner de son Évangile ». « Jésus-Christ compte sur vous ! L’Église compte sur vous ! Le Pape compte sur vous ! ». Il finit par une invocation à Marie, “la Mère de Jésus et notre Mère” : « Qu’elle vous accompagne toujours de sa tendresse : “Allez donc ! De toutes les nations, faites des disciples” ».

À la fin de la messe, le Cardinal Stanisław Ryłko, Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, adresse un mot de remerciement au Pape François. « Sainteté, devant Vous sont rassemblés les jeunes venus des recoins les plus reculés de la terre. Ils sont la belle icône d’une Église jeune, pleine d’espérance ! (…) Ces journées extraordinaires ont été un temps de grandes semailles évangéliques : environ 300 Évêques ont tenu les catéchèses dans 27 langues différentes ; nombreux ont été les moments de prière silencieuse ; par milliers, les jeunes ont demandé et reçu le sacrement de la réconciliation ; grande a été la joie de se retrouver ensemble comme des frères pour témoigner aux yeux du monde que c’est beau d’être chrétiens et qu’il vaut la peine de suivre le Christ dans sa vie ! ». Et il conclut en disant : « Saint-Père, bénissez ce peuple de jeunes disciples et missionnaires de Jésus-Christ. Les voici, prêts à quitter ce grand Cénacle à ciel ouvert (…) pour témoigner de leur foi jusqu’aux extrémités de la terre ! ». Enfin, arrive le moment de l’Angélus et de la tant attendue annonce du lieu de la prochaine JMJ : « Chers jeunes, pour les prochaines Journées mondiales de la Jeunesse, nous nous donnons rendez-vous en 2016, à Cracovie, en Pologne » a déclaré le Saint-Père, suscitant l’enthousiasme de la délégation polonaise. Mais avant que ne se termine la JMJ de Rio, l’agenda du Pape François prévoit encore un rendez-vous avant son départ pour Rome : la rencontre avec 15.000 des 60.000 volontaires qui, par leur engagement, ont permis la réalisation de l’événement. Au Palais des Congrès de Rio de Janeiro, les volontaires ont accueilli et remercié le Pape : « C’est avec une grande joie que nous les volontaires sommes ici pour témoigner de l’amour de Dieu, notre grand et éternel compagnon. Le fait de savoir que nous étions là pour Lui nous a motivés, guidés et fortifiés dans les moments de faiblesse ». « Je ne pouvais pas repartir à Rome – a déclaré le Pape – sans avoir auparavant remercié personnellement et affectueusement chacun de vous pour le travail et pour le dévouement avec lequel vous avez accompagné, aidé, servi les milliers de jeunes pèlerins ; pour les nombreux petits gestes qui ont fait de cette Journée mondiale de la Jeunesse une expérience inoubliable de foi. Par les sourires de chacun de vous, par la gentillesse, par la disponibilité au service, vous avez prouvé qu’“il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir” ». Le Pape a ensuite invité les volontaires à être « toujours généreux envers Dieu et envers les autres : on n’y perd rien, au contraire la richesse de vie qu’on en reçoit est grande ! ». Ainsi s’achève la XXVIIIe JMJ et commence le voyage vers Cracovie, tandis qu’à Copacabana, la fête continue de battre son plein.

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts